Vert Santé

La Santé par les plantes

La Menthe, l’envahissante, le symbole de la sagesse dans la tradiion

Feuilles de Menthe

La Menthe, Mentha spicata Labiées.
Il n’est pas question de s’étendre sur les caractéristiques botaniques des menthes: leur parfum unique les fait reconnaître entre mille. Ce sont des cousines de la sauge, du thym, du serpolet, de la mélisse et de tant d’autres trésors de la nature qui sont classés dans la famille des labiées. Il existe différentes espèces, qui possèdent toutes, les mêmes propriétés, à des degrés divers.

Un moine du IXe siècle auteur d’un traité sur les plantes, a dit:

Si on voulait énumérer complétement toutes les vertus, sortes et noms de la menthe, on serait capable de dire combien de poissons nagent dans la mer Rouge…

Son histoire

La Menthe est cultivée dans le monde entier, car cest vraisemblablement la plante aromatique la plus demandée. Malheureusement pour elle et pour nous! Car pour obtenir une menthe belle et abondante, les producteurs la traitant 10 à 12 fois dans l’année. Elle devient dès lors un véritable poison (*)
Son nom est issu de la mythologie grecque, dont l’histoire veut que la nymphe Mintha fut métamorphosée en herbe, pour avoir partagé la couche du dieu Hadès. Elle est appréciée en cuisine depuis l’époque de l’ancienne Rome. Les Grecs du temps de Périclès en font un parfum; les Hébreux également, d’où les reproches que Jésus adresse aux scribes et pharisiens qui dépensaient sans compter pour s’en procurer et négligeaient la justice et la miséricorde. Les Romains en mettent dans leur vin pour l’aromatiser et l’incorporent à la plupart de leurs sauces; leurs femmes mâchent une pâte faite de menthe et de miel pour avoir l’haleine fraîche… Les Arabes vouent à la menthe un véritable culte. On ne respire que l’odeur entêtante et subtile de cette herbe magique dans les souks et les palais.
 
[*]  Si vous ne pouvez la faire venir par vous-même, faîtes très attention au moment où vous l’achetez. Dans tous les cas, sachez que le Laboratoire des Herbes Sauvages à Fleurance peut vous fournir, outre la menthe, toutes les plantes (non traitées) de ses propres plantations. site web: messegue.com

Son utilisation

La Menthe peut s’utiliser de toutes les manières possibles – bien évidemment dans le thé ou en tisanes, par exemple mélangée au tilleul, mais également dans les sauces (comme le font les Anglais, qu’on a très injustement critiqués pour cette « manie »), dans les cocktails (à la manière des Nord-Américains) et dans les salades. Rien n’est plus rafraîchissant que les « rouleaux printaniers » des Vietnamiens, ou que les salades à la menthe des Chinois.
 
Toutes les Menthes sont utiles, et quelle que soit celle que vous trouverez dans la nature ou que vous planterez au jardin, vous y trouverez votre content de vertus médicinales. Les menthes sont toniques: elles redonnent de l’énergie à tous les organes sans exception, ce qui les fait particulièrement conseiller aux enfants, aux vieillards et aux convalescents. Mais, plus particulièrement, ce sont des amies du cœur et des nerfs (quelles soutiennent et qu’elles calment grâce à leurs propriétés antispasmodiques).
 
Ce sont aussi des alliées fidèles du système digestif: en tant que stomachiques, elles aident l’estomac dans son travail; elles combattent aussi bien ses crampes que les mauvaises digestions, l’aérophagie, les gonflements, les lourdeurs, les nausées et les ulcères qui commencent; elles aident à la libération des gaz intestinaux et soulagent l’ensemble de l’appareil digestif; enfin, elles soutiennent l’action du foie et du pancréas.
 
L’action antispasmodique des menthes se révèle également précieuses dans tous les cas de toux, d’affections respiratoires (asthme, bronchites), de névralgies, de nervosité, d’insomnie, de tremblements, d’angoisses, etc. Leurs propriétés diurétiques et leurs capacités à faire tomber la fièvre les font recommander contre l’ensemble des maladies d’origine infectieuse, d’autant plus que ces vertus se doublent d’une incontestable efficacité bactéricide et antiseptique. Les menthes sont encore anesthésiques (la sensation de fraîcheur que l’on éprouve lorsqu’on les mâche est due à l’engourdissement des muqueuses de la bouche); d’où leur intérêt, en usage externe, pour soigner les contusions, les plaies, les infections, les inflammations, les points douloureux des rhumatismes et de la goutte, etc. Les gargarismes à la menthe font merveille contre les douleurs des gencives et les rages de dents; en outre, ils donnent l’haleine la plus pure.

Les différentes espèces de la Menthe

La Menthe pouliot :
nommée pouliot royal, péliot, herbe de Saint Laurent, petit baume, dictamne de Virginie et frétillée, a également été baptisée herbe aux puces et chasse-puces parce qu’elle éloigne ces insectes indésirables. On la trouve surtout dans les endroits humides, notamment dans les prairies inondées en hiver. Les anciens Grecs et Latins la connaissaient fort bien: ils en faisaient des couronnes pour toutes leurs cérémonies, ils l’employaient contre les morsures de serpents, les piqûres d’insectes et de scorpions, les coliques, la toux, les vomissements, les troubles urinaires de toutes sortes, les vertiges, les maux de tête, les défaillances sexuelles et les douleurs des règles chez les femmes. Au Moyen Age, les médecins ont commencé à lui découvrir de nouvelles propriétés remarquables, notamment de soigner les fièvres, de stimuler l’estomac et l’intestin, de calmer l’hystérie et les troubles de la vision, de réduire les enflures, de guérir la jaunisse et les maladies de poitrine, de soulager toutes les douleurs.
La Menthe verte:
désigne en réalité plusieurs espèces sauvages très proches, notamment la menthe en épis et la menthe des forêts. D’autres espèces encore, ainsi que de nombreux hybrides, sont cultivés à travers le monde: mente crépuce (ou firsée), menthe des champs, menthe aquatique, menthe à feuilles rondes, menthe rouge, etc.
La Menthe poivrée:
que l’on appelle encore menthe anglaise, est probablement le résultat d’un croisement entre la menthe aquatique et la menthe verte. C’est celle qu’on utilise essentiellement aujourd’hui.

Son Utilisation médicinale

En Infusion
• elle combat la paresse de l’estomac et de l’intestin, empêche la fermentation des aliments, stimule la vésicule. Elle est par excellence le remède des troubles digestifs (vomissements, coliques, ballonnement, gaz, douleurs hépatiques etc.)
[ 4 ou 5 feuilles fraîches ou séchées pour une tasse d’eau bouillante; laisser infuser cinq minutes; prendre deux fois par jour après le repas.]
• Elle tonifie aussi le système nerveux et est donc indiquée en cas de débilité générale, de palpitations, de vertiges, de hoquet. Son seul inconvénient : chez certains sujets, elle peut empêcher le sommeil; dans ce cas diminuer la dose
[ 2 feuilles par tasse et ne prendre qu’une tasse à midi.]
• conseillées contre l’asthme, la toux rebelle; les bronchites chroniques, associées à l’infusion.

En phytothérapie

La Menthe occupe une place privilégiée dans la phytothérapie digestive grâce à l’huile essentielle que renferment ses feuilles et qui lui confère un très grand pouvoir calmant des spasmes intestinaux. Elle est active aussi sur les crampes digestives et les nausées. L’action antiseptique de l’huile essentielle limite les fermentations intestinales et soigne les ballonnements.


Propriétés et indications:
Usage interne:
stimulante du système nerveux, stomachique, antispasmodique, carminative, antiseptique général, expectorante, gastralgie, affections hépatiques, palpitations, vertiges, impuissance, parasites intestinaux.
Usage externe:
antiseptique, antalgique, parasiticide, utile contre la gale, l’asthme, les migraines, la bronchite, la sinusite.


Mode d’emploi
Usage interne:
Infusion : 1 cuillerée à dessert de feuilles par tasse d’eau bouillante, 3 tasses par jour;
huile essentielle: 2 à 3 gouttes, plusieurs fois par jour, sur du sucre.
Usage externe:
Inhalations: asthmes, bronchite, sinusite;
Infusion : migraines 15 à 18g de feuilles séchées pour un litre d’eau;
faire infuser 10 minutes, sucrer avec du miel, prendre 3 à 4 tasses par jour

La Récolte

Cueillez les feuilles de menthe, et éventuellement les fleurs, juste avant l’épanouissement, qui peut intervenir à des époques assez différentes de l’année selon l’espèce concernée et la région de la récolte; surveillez attentivement les pieds sauvages que vous destinez à votre petite pharmacie naturelle. Faites sécher les feuilles à l’ombre; elles se conservent sans problème.
Le plus simple, pour être sûr d’effectuer le ramassage au bon moment, est évidemment de cultiver de la menthe au jardin. Elle préfère les sols meubles, fertiles, et relativement humides: la tête à l’ombre, les pieds au frais, c’est ainsi qu’elle pousse la plus belle. Il suffit, pour l’acclimater, d’en planter quelques souches éclatées au printemps ou en automne; un bon arrosage est nécessaire à la reprise; mais ensuite votre chère menthe ira toute seule; elle aura même tendance à tout envahir.
Vivace très vivace, la menthe s’installe dans un terrain, ne le quitte plus et prolifère avec hardiesse. Il faut l’expulser en arrachant ses tiges traçantes munies de stolons ou la discipliner , en la plantant dans des conteneurs sans fond ou des pots enterrés. On peut modérer son expansion par des briques dans le sol qui limitent strictement le territoire qu’on lui dévolue. Elle aime plutôt la fraîcheur et l’ombre mais pousse en toute exposition. Toutes acceptent la culture en pot.

Indications traditionnelles

Préparation et emploi
Infusion et décoction
• Jetez 4 ou 5 pincées de feuilles et de fleurs sèches ou fraîches dans un litre d’eau. (Une tasse le matin, menthe pure; une tasse le soir, menthe et tilleul.)


Décoction
• Pour gargarisme : ( Contre la mauvaise haleine, les maux de gencives et de dents), pour lotions, compresses, etc.: comptez 10 pincées de feuilles par litre d’eau


Bains de mains et de pieds
• Mêmes proportions que pour la décoction précédente.


Poudre de feuilles
Usage interne, comme tonique des organes , en cas d’urgence): une pincée après le repas principal, dans du lait, du miel, ou mélée au dessert.

En cuisine

La menthe est un ingrédient traditionnel du taboulé, plat de légumes et de blé moyen-oriental, ainsi que du tsatsiki grec, qui comporte aussi du yaourt et de l’ail. On s’en sert en confiserie pour parfumer le chewing-gum, et pour donner bon goût aux produits d’hygiène buccale. La menthe aromatise sauces, vinaigres, légumes, ainsi que les salades et les boissons fraîches. On en fait aussi l’agréable garniture de certains desserts, comme les tartes aux fruits ou la soupe de fraises.

[via]  vertsante.com

Facebook Comments

Articles apparentés

Laisser un commentaire

Recherche
Choisissez un Theme pour le Site
Partenaire