Vert Santé

La Santé par les plantes

L’amande douce, véritable concentré d’énergie

Amandier

 

 

Et si on parlait de l’Amandier aujourd’hui,
cet arbre fruitier qui fleurit à la fin de l’hiver,
une période où il gèle encore le matin.
Cet arbre qui produit une belle floraison
neigeuse dans les jardins, et son fruit, l’amande,
qui possède toute la douceur du monde.

les fleurs paraissant bien avant les feuilles, chaque rameau se voile alors complètement de blanc, évoquant ainsi une robe de mariée, c’est ainsi qu’on l’a surnommé symboles de la virginité. Par contre, rien n’est meilleur que son huile qui en est extraite et utilisée contre les irritations, les brûlures… et même les petites fesses de bébé!

Son histoire

L’amandier est originaire de l’Asie centrale, et on le cultive depuis plus de trente-cinq siècles en Perse et en Chine. En l’an 700, la France ne le connaissait pas encore; certaines régions ne le connaîtront d’ailleurs jamais, car il ne mûrit ses fruits que sous le soleil chaud des régions méridionales. Il en existe deux variétés, l’une à amandes douces, l’autre à amandes amères. Mais pour les botanistes, c’est de la même espèce qu’il s’agit.

Avant de parler des deux sortes d’amandes (douce et amère), venant en tout d’abord à ses rosettes de couleur rose pâle et dont l’épanouissement enchante des régions entières, et que les maîtres de l’estampe chinoise ont si souvent prises pour modèles, ont une incontestable vertu purgative et vermifuge. Autrefois, lorsque nous étions embarrassés de parasites, ma grand-mère nous en préparait souvent une infusion, qu’elle renouvelait de 2 heures en 2 heures, jusqu’à ce que les hôtes indésirables de nos intestins aient été expulsées.

Les deux sortes d’amandiers

L’amande amère (fruit de l’amandier sauvage),
est toxique pour l’homme et peut être mortelle à certaines doses car elle contient de l’acide cyanhydrique. Il est formellement interdit d’essayer de l’utiliser par voie buccale. En applications externes, c’est-à-dire en cataplasmes et en bains, leur pulpe calme la douleur, notamment la migraine, les coliques néphrétiques et hépatiques, les rhumatismes, les aigreurs d’estomac et les douleurs ressenties sur le trajet des nerfs. La pâte faite avec ces fruits constitue un bon savon pour ceux qui ont la peau délicate, et un excellent déodorant naturel, cent fois préférable à tous les aérosols chimiques qui nous empoisonnent tous les jours un peu plus.


L’amande douce,
quant à elle, si délicieuse et si nutritive au dessert, en gâteaux, dans les pralines, le nougat, etc, convient mal aux estomacs fragiles: mais ceux qui sont solides de ce côté-là y trouveront un véritable concentré d’énergie. De l’amandier à fruit doux, on utilise les fruits (coque et amande), les feuilles et l’écorce. Les feuilles et les coques stimulent les fonctions du foie et calment la toux. L’écorce, outre ces deux propriétés, est encore vermifuge, fébrifuge et diurétique.


Son huile, l’huile d’amandes douces, qui d’ailleurs s’achète en pharmacie; c’est un liquide jaune pâle, à saveur agréable, qui adoucit toutes les irritations du système digestif (de la bouche au gros intestin, qui combat assez bien la bronchite et les ennuis de l’appareil urinaire, et que je recommande tout spécialement comme vermifuge aux enfants, dans une décoction de fleurs de guimauve et de coquelicot, avec un peu de miel et de jaune d’oeuf. En usage externe, l’huile d’amandes douces est précieuse contre les démangeaisons, les brûlures et les érysipèles et les inflammations superficielles.

Utilisation

L’amande est très riche en huile, protéines, glucides et vitamines. Elle contient 50 % de lipides avec en majorité des acides gras, soit en moyenne : 75 % d’acide oléique, 18 % d’acide linoléique et 7 % d’acide palmitique.
Elle se mange telle quelle ou séchée, c’est un des 13 desserts du Noël provençal. Mais elle se mange aussi en dragée, en praline (massepain) ou en fruit déguisé dans la frangipane ou la pâte d’amande. La pâte d’amande est un reconstituant énergétique.


Les amandes : un concentré de calcium

Les amandes sont gorgées de calcium : un plus pour un bon équilibre osseux.


Comment ça marche ?

Le calcium est le composant principal de nos os et de nos dents ! Il leur est nécessaire en termes de constitution, mais contribue aussi à les maintenir en bon état par un apport régulier. Le calcium joue aussi un rôle dans le bon fonctionnement du reste de l’organisme : il contribue aux contractions musculaires et à la coagulation du sang.


« Le calcium contenu dans l’amande est un excellent apport pour les personnes en carence, où ne consommant pas de produits laitiers par exemple » explique le Dr Arnaud Cocaul, médecin nutritionniste. « L’amande peut aussi être un aliment à intégrer à son alimentation en cas d’ostéoporose » ajoute-t-il.


Quelle quantité d’amandes consommer pour ses os ?

Intégrez l’amande à votre régime quotidien, à raison de 30 grammes maximum.


A noter : pour que le calcium soit bien assimilé par l’organisme, il vous faut de la vitamine D

Récole (amande douce uniquement)

Si vous habitez une région où pousse l’amandier, cueillez ses fleurs en boutons (période mars-avril), ses feuilles à la même époque, et et récoltez son écorce et ses fruits à la maturité de ces derniers. Sinon, achetez fleurs, feuilles et coques dans une bonne herboristerie, et procurez vous les amandes les plus fraîches que vous puissiez trouver; méfiez vous des conditionnements modernes (sachets plastique, emballages sous vide…) si pratiques, mais si peu sains.

Préparation et emploi (amande douce uniquement)

Infusion de fleurs,
Pour chaque tasse de breuvage, jetez 2 à 3 pincées de fleurs sèches dans l’eau bouillante. Vermifuge: renouvelez la dose jusqu’à expulsion complète des parasites, mais de 2 heures en 2 heures seulement).


Tisane de coques,
concassez une poignée de coques et faites-les bouillir pendant une heure. Prendre 2 tasses par jour.


Décoctions,
de feuilles: jetez une poignze de feuilles fraîches ou sèches par litre d’eau; n’abusez pas de ce type de médication, une tasse par jour seulement.
d’écorces: servez-vous, pour cette préparation, de la seconde écorce de l’arbre; pilez-en 20 à 30 pincée par litre d’eau, prendre une tasse par jour.


Bains de pieds et de mains,
comptez une poignée de feuilles et de fleurs, ainsi que 20 pincées de coques et d’écorce pilées, pour une cuvette d’eau très chaude. (Diurétique, calmant de la toux, efficaces contre la fièvre et les malaises hépathiques, prendre 2 bains par jour).


Lait d’amandes,
pilez une petite poignée d’amandes douces avec autant de sucre, et délayez le mélange dans un litre d’eau distillée; buvez le tout avec du sirop de violette (contre les affections respiratoires). Ou bien avec une décoction de laitue (contre la fièvre).


[via]  vertsante.com

Facebook Comments

Articles apparentés

Laisser un commentaire

Recherche
Choisissez un Theme pour le Site