Vert Santé

La Santé par les plantes

La médecine normale simple et naturelle

Le jardin des plantes Schengen

Le jardin des plantes – Schengen

Beaucoup d’ouvrages sur les plantes édités à travers des siècles, se rejoignent, aussi bien dans leurs indications et formules que dans leur esprit.

La plante sait fabriquer, avec des composés peu compliqués tels que l’eau et l’acide carbonique, des édifices moléculaires oxydables très compliqués, chargés d’énergie. Avec l’énergie à faible tension qui l’entoure, elle fabrique donc de l’énergie à haute tension. Elle bande le ressort que d’autres êtres débanderont pour utiliser sa force.

Toujours à toutes les époques, il s’est trouvé providentiellement des hommes chez qui le savoir n’avait pas éclipsé le bon sens, depuis Hippocrate, baptisé le « le père de la médecine », qui fut le premier conseiller : « Il ne faut pas rougir d’emprunter au peuple ce qui peut être utile à l’art de guérir », jusqu’au docteur Leclerc qui, dans la préface de son Précis de phytothérapie [Masson, éditeur], ironise sur le dédain de ses confrères envers ce qui paraît trop commun, en s’écriant : « Comment concilier la science avec des pratiques à la portée du premier rustaud venu? Quel crédit pouvoir accorder à des herbes qu’on foule aux pieds, dont toutes les commères savent les noms et prônent les vertus ? ».

En ce qui concerne les remèdes, si bien qu’hier comme aujourd’hui encore, on incline à aller chercher à l’autre bout du monde ce qui se trouve à portée de notre main, en imaginant à tort que ce qui est « plus rare » est plus efficace.

C’est à la fin du siècle dernier que le docteur Madeuf proclame, dans la préface de son ouvrage populaire La santé pour tous ou la Médecine naturelle et normale : « Il est temps de revenir à la médecine normale simple et naturelle, celle qui faisait les générations normales simple et naturelle, celle qui faisait les générations robustes et les longues vieillesses en bonne santé… Il est grand temps d’employer la simple thérapeutique d’autrefois, renouvelée, épurée, éclairée par les découvertes modernes de la science. Ce serait assurément là le plus puisant régénérateur de l’humanité ».[Lafond, editeur]

Cliquez sur une image pour afficher le diaporama


[via Palaiseul-Lafond, éditeur] 

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Recherche
Choisissez un Theme pour ce Site