Vert Santé

La Santé par les plantes

Chaque plante a son nom savant

Le Pissenlit

Le Pissenlit, son nom latin Taraxacum officinale [ culinaire, médicinale, cosmétique, domestique ]

La langue adoptée pour nommer les plantes c’est le latin, qui ne risque guère de se déformer puisque personne ne le parle plus. Chaque plante a donc aujourd’hui son nom savant, un peu froid peut-être, mais plus stable que les surnoms d’amitié qui lui sont donnés par ceux qui la voient pousser.

Elle se nommera par exemple : Arctostaphylos uvaursi L. ou Taraxacum officinale Web., termes dont ne s’embarrasseront guère les promeneurs et les paysans, qui leur préfèreront busserolle ou pissenlit. Mais pissenlit ne franchit pas les frontières des pays francophones, alors que Taraxacum a le droit de cité dans le monde entier. Derrière le nom latin de la plante figure, en abrégé, le nom du botaniste qui l’a décrite et baptisée.

Le choix des plantes est très important

Les anciens avaient édicté les principes fondamentaux sur lesquelles vous pouvez vous inspirer, comme par exemple :

  1. « La plante sauvage doit toujours l’emporter sur la plante cultivée, parce que c’est la nature qui lui a distribué le lieu et le climat qui lui sont propres et qu’elle contient donc de meilleurs principes actifs ».
  2. « On doit préférer les plantes et toutes les parties des végétaux qui croissent éloignés les uns des autres; ces végétaux sont mieux nourris, plus gros, et ont plus de vertus, parce qu’ils ne s’enlèvent pas mutuellement la nourriture de l’air et de la terre ».
  3. « On choisit toujours les plantes qui ont le plus d’odeur, de saveur et de couleur, lorsqu’elles doivent en avoir ».

Il est évident que les sujets chétifs ou ceux dont les feuilles sont tachées, jaunies, attaquées par des insectes ou des maladies, n’entreront pas dans votre collecte, d’une part parce qu’ils se garderaient difficilement, d’autre part parce qu’ils sont obligatoirement moins riches en principes que les sujets sains.

Cette cueillette doit s’effectuer lorsque les plantes sont « dans leur parfaite maturité et dans leur plus grande vigueur ». Pour certain nombre de plantes, ce temps se situe naturellement en été et, parce que les grands évènements comme les solstices ont toujours été considérés depuis la plus lointaine antiquité propices qu’on se livre à leur collecte.

Quoiqu’il en soit, c’est donc l’examen de la plante qui doit être déterminant et non l’observance d’un rite plus ou moins justifié. Il est conseillé de profiter d’un jour sec et ensoleillé et de ne pas commencer la récolte trop tôt ni la prolonger trop tard à cause de la rosée, les fleurs et les feuilles humides s’altèrent vite et perdent ainsi la quasi-totalité de leurs vertus.

[via]  le choix des plantes (1972)

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Recherche
Choisissez un Theme pour ce Site