Vert Santé

La Santé par les plantes

L’orange, dans laquelle on a vu la pomme d’or
du jardin des Hespérides

Une orange

Cette pomme d’or qui donnait l’immortalité, et que Héraclès alla voler aux nymphes au cours de son onzième « travail » exerce les effets les plus salutaires sur l’organisme.

Convenablement pelée, afin d’éliminer au maximum le zeste imprégné de poisons chimiques, elle apporte à l’organisme son content de vitamines, surtout C et B. Elle convient particulièrement aux enfants, aux adolescents, aux malades et aux vieillards. Sa faible teneur en sucre la fait autoriser aux diabétiques.

Le jus d’orange

Soit sous forme d’orangeade, soit pur, concentre tous les principes toniques et anti-infectieux de l’oranger. On le donne en quantités massives dans tous les cas de grippes, d’affaiblissements de l’organisme, de fièvres, d’angines, de troubles digestifs et de maux de reins ou de vessie. La pulpe cuite du fruit, appliquée en gros emplâtre sur les ulcères et les abcès, donne les meilleurs résultats.

L’écorce d’orange

Qui devrait normalement provenir des fruits du bigaradier, mais à laquelle on substitue fréquemment le zeste de l’orange vraie, est tonique, stimulante et excitante; elle aide au travail de l’estomac, et permet la libération normale des gaz intestinaux dans tous les cas de constipation; elle est en outre apte à faire tomber la fièvre, et se comporte comme un bon vermifuge.

L’essence d’orange vraie

Elle est constituée par le liquide volatil qui s’échappe de l’écorce des fruits lorsqu’on les presse, se montre excellent antiseptique, ainsi qu’un calmant efficace des maux de ventre. Elle sert à préparer l’eau de Cologne, et à ce titre, c’est un liquide de beauté. L’essence de bergamote désinfecte parfaitement les plaies, les abcès, les ulcères et les brûlures; on peut aussi l’utiliser à la place de la teinture d’iode.

La récolte, les plants que vous aurez fait vous-même

Ne vous fiez, pour vos préparations médicinales à bases d’oranger, qu’aux plants que vous aurez fait pousser vous-même et si vous vous habitez une région suffisamment chaude, ou dont vous aurez la certitude absolue qu’ils n’ont pas été traités. Dans ce cas, et seulement dans ce cas, cueillez les feuilles sur l’arbre même, après la rosée; faites-les sécher à l’ombre pour éviter qu’elles ne perdent leur belle couleur verte; et conservez les au sec, à l’abri de la lumière. Récoltez les fleurs encore fermées, également après la rosée; et faites-les sécher à l’obscurité et au sec.

Quant aux fruits, c’est à vous de décider

mais, de grâce, ne préparez aucune potion à base d’écorce ou d’essence en utilisant des fruits du commerce; ce serait vous empoisonner à coup sûr.

à consulter : Label Agriculture biologique

Quelques préparations et emploi

Infusion et décoction
action calmante : jetez une demi-poignée de feuilles sèches dans un litre d’eau. (2 à 3 tasses par jour)

Décoction concentrée
En cas d’accidents nerveux graves: hystérie, épilepsie : jetez 3 poignées de feuilles sèches dans un litre d’eau. (3 tasses par jour)

Bains de mains et de pieds
Une poignée de feuilles sèches par litre d’eau

Tisane de fleurs
Jetez une poignée de fleurs sèches par litre d’eau (une tasse, le soir au coucher)

Bains de fleurs d’oranger
Jetez une poignée de fleurs sèches

[via]  vertsante.com

Facebook Comments

Articles apparentés

Laisser un commentaire

Recherche
Choisissez un Theme pour ce Site