Vert Santé

La Santé par les plantes

L’ Ail, un véritable bouclier contre les maladies et la vieillesse

Culture de l'ail

Il ne devrait pas y avoir de journée sans ail, car il faut le considérer comme une nourriture aussi indispensable que le pain. C’est un véritable bouclier contre les maladies et la vieillesse. Nous citerons à chaque fois que c’est nécessaire, les bienfaits de cet aliment. Il va de soi qu’en raison de ses nombreuses propriétés, confirmées aujourd’hui par la science, que l’ail constitue un des atouts majeurs de la médecine populaire. Ont le met si l’on peut dire, à toutes les sauces, en dehors de la cuisine où il est de rigueur. Il stimule les mécanismes de défense naturelle de l’organisme.

L’histoire ancienne de l’Ail

Depuis la nuit des temps, l’ail a toujours fait partie de l’alimentation des premiers hommes. Les égyptiens, plusieurs millénaires avant notre ère, l’ont élu spontanément et l’élevèrent au rang de divinité. Le pharaon Chéops en fait distribuer une ration journalière aux ouvriers qui construisirent la Grande Pyramide, afin de leur donner des forces et les protéger des épidémies. Les papyrus révélèrent plusieurs recettes utilisées jusqu’à de nos jours. Un aliment censé redonner de la force, c’est ce que affirmait Aristophane et tous les médecins de l’Antiquité. Il était largement distribué aux lutteurs et autres gladiateurs avant chacune de leurs prestations, ses vertus antibiotiques furent empiriquement exploitées au cours du Moyen âge, le précieux bulbe était utilisé comme remède préventif contre les grandes épidémies de peste qui ravageaient les campagnes et c’est ainsi que les populations se protégeaient des risques de contagion.

En France, les moines du moyen âge le font pousser en abondance dans les jardins de leurs couvents. En raison de ses nombreuses propriétés, confirmées aujourd’hui par la science, l’ail constitue un des atouts majeurs de la médecine populaire. Mais tout symbole a son revers : aussi bénéfique qu’apparaissait l’ail, aussi sacré que pouvaient paraître ses origines et son pouvoir, il n’en était pas moins considéré, du fait de son goût corsé et de son odeur puissante, comme un aliment proprement redoutable. De véritables fêtes de l’ail dont la tradition s’est surtout perpétuée dans le sud-est de la France, du 24 juin jusqu’au 24 août, des convois d’aulx parfois très impressionnants convergeaient vers le centre des villes et des villages du Midi, donnant lieu à des réjouissances. Mais si l’aspect bucolique de ces manifestations s’est tari désormais, les marchés provençaux n’en font pas moins grand étalage des nouveaux aulx… pour le plus grand plaisir de l’œil.

Comment il fonctionne

gousses d'ail
L’ail le plus remarquable légume remèdes que nous possédons, ce merveilleux aliment, contient plus de 200 vitamines, c’est ce qui ressort des études scientifiques modernes, acides aminés, enzymes et minéraux. Les chercheurs ont prouvés que l’ail est un légume extrêmement utile, ayant de nombreuses qualités d’amélioration de la santé. Une des choses très particulières que l’ail est capable de faire est de décourager les bactéries porteuses de maladies, sans affecter celles qui sont utiles à l’organisme et dont la plupart des médicaments ne sont pas capables de faire. L’ail contient une substance ayant la plus grande portée anti-microbienne, efficace contres des maladies d’origine Bactérienne, Fongique, Parasitaire, Protozaire, Virale.

L’ail contient des composés de soufre très instables et très réactifs. Quand on coupe en deux (ou écrase) une gousse d’ail, ces composés se trouvent exposés à l’oxygène dans l’air, ils commencent aussitôt à changer. Une série de réactions chimiques s’ensuit alors, produisant une longue chaîne de nouvelles substances chimiques très intéressantes.

Les Mécanismes de défense de l’organisme

Il stimule les mécanismes de défense naturelle de l’organisme. Les macrophages, les lymphocytes et les cellules tueuses naturelles entourent, puis avalent, tout ce qui n’appartient pas à la circulation sanguine. Ceci peut-être des bactéries, des virus ou toute autre substance toxique. Quand on mange beaucoup d’ail, les macrophages, les lymphocytes et les cellules tueuses naturelles de l’organisme semblent être plus rigoureuse. Elles sont donc plus aptes à lutter contre les maladies.

L’allicine, une substance chimique fabriquée par l’ail, tue les bactéries causant les maladies, mais n’affecte pas les bactéries dont l’organisme a besoin. La plupart des médicaments ne font pas tant de discrimination. Ils ont tendance à détruire toutes les bactéries, les bonnes aussi bien que les mauvaises. En outre cette substance chimique thérapeutique très importante est sécrétée dans l’organisme lorsqu’on mange de l’ail. Lors de la digestion, l’allicine et l’alliinases, deux composés de l’ail, réagissent chimiquement pour produire l’allicine. L’allicine étant une substance très active au point de vue bio-chimique. Son aptitude à guérir et protéger le corps contre le mal a été prouvée maintes fois. Parfois l’ail peut s’avérer plus efficace que la pénicilline dans le traitement des infections de la gorge. Il semble que chaque année, de plus en plus de variétés de microbes résistants aux médicaments se développent. Heureusement, un milligramme d’allicine, semble pouvoir faire le travail d’environ 15 unités de pénicilline. En plus de l’allicine, il comporte de nombreuses substances nutritives, dont le sélénium, le germanium et le soufre, qui renforcent la résistance naturelle de l’organisme.

L’ail est capable de tuer 23 différentes sortes de bactéries. Y compris la salmonelle, la forme la plus courante d’intoxication alimentaire associée au poulet. Il agit aussi contre le staphylocoque, une cause fréquente de maux de gorge et d’infections contractées dans les hôpitaux. Il a été démontré que l’ail est un agent ANTI-VIRAL efficace. La plupart des docteurs ne prescrivent pas d’antibiotiques pour les rhumes et les maux de gorge.

Certain nombre de composés de l’ail contenant du soufre et étant efficace contre les virus de l’herpès, de la grippe et du rhume, ces composés instables volatiles donnent à l’ail son arôme merveilleux, et très probablement son pouvoir guérisseur.

Facebook Comments

Articles apparentés

Laisser un commentaire

Recherche
Choisissez un Theme pour ce Site