Vert Santé

La Santé par les plantes

Un remède puissant, l’Ail: Ses différentes variétés

ail

Voici la liste des différentes variétés de la famille des liliacées :

  1. Ail Caréné, [ Allium carinatum ]
  2. Ail cultivé, [ Allium sativum ]
  3. Ail des ours, [ Allium ursinum ]
  4. Ail doré, [ Alium moly ]
  5. Échalote, [ Alium ascalonicum ]
  6. Oignon, [ Alium cepa ]

Tableau généraliste

Description Vivace, résistant au froid, hauteur 30 cm à 60cm environ, bulbe sphérique, feuilles assez fines. Fleurs rouge rosé ou d’un violet soutenu disposées en ombrelles.
Situation Plein soleil, en lisières de forêts, dans les prés humides, le long des routes et sentiers, sur les terrains rocailleux. Floraison en général d’ avril à août, selon la variété. Parfois les prés et les bords des cours d’eau, en terrains montagnards ombragés
Récolte Arrachez les bulbes lorsque leur leur feuillage a jauni, par temps sec. Laissez-les sécher en place toute la journée
Conservation suspendez les têtes dans un cellier aéré à une température d’environ 4°C. Vous pouvez aussi conserver des gousses dans un endroit sec et sombre à température ambiante, mais pas très longtemps, sinon elles sèchent et tombent en poussière.

Utilisé en cuisine à l’égal de l’ail des ours et de l’ail cultivé. D’un gout prononcé que l’ail cultivé, l’ail des ours est consommé pour ses feuilles et son bulbe qui relèvent délicatement potages, sauces et salades. Quant à l’ail doré, il est d’un goût semblable à celui de l’ail cultivé et d’un parfum aussi fort.

Si chacun connaît la puissance généreuse du bulbe d’ail, moins nombreux sont, en revanche, ceux qui utilisent les feuilles pour personnaliser potages, sauces et salades.

A noter que l’échalote fait également partie de la famille des aulx et des oignons. Les botanistes n’ayant jamais pu identifier la plante à l’état sauvage. Tout laisse à penser qu’elle n’est rien d’autre qu’une variété tardive d’oignon.

L’oignon lui appartient à la même famille que celle de l’ail [ lire l’article ] Ces deux condiments-aliments étaient d’ailleurs souvent associés dans les « menus » quotidiens des hommes de l’Antiquité qui les cultivaient déjà 4 000 ans avant notre ère.

D’un parfum piquant et saveur prononce dûs à la présence d’allicine [ essence sulfurée à action antiseptique, principe actif spécifique de la plante dont l’élimination se fait par la peau et les muqueuses ].

Sa composition moyenne

En analysant un bulbe d’ail sec, il fait apparaître les différentes substances et les éléments nutritifs suivants [ valeurs moyennes pour 100 gr ].

  • Eau : 59 à 64 grammes,
  • Protides : 0,5 à 1 gramme,
  • Lipides : 0,1 gramme,
  • Fibres : 0,14 gramme,
  • Vitamines [ A, B, C, E et PP principalement ],
  • Oligo-éléments [ grande richesse en calcium, iode, manganèse et phosphore, traces de fer et de zinc ],
  • Alliicine [ d’où cette odeur persistante générée par toute ingestion d’ail ],
  • Autres substances.

C’est ainsi que l’ail s’inscrit naturellement dans le grand catalogue des plantes médicinales en raison des nombreuses propriétés qui lui sont reconnues. Il s’impose ainsi, comme:

  • antidiabétique,
  • antiseptique,
  • antispasmodique,
  • antitusif,
  • cardiotonique,
  • coricide (destruction des cors),
  • diurétique,
  • expectorant,
  • hypoglycémiant,
  • hypotenseur,
  • révulsif,
  • stimulant,
  • tonique,
  • vermifuge.

Grâce à ses multiples propriétés intrinsèques, il doit être toujours présent, soit comme simple condiment, soit comme véritable remède, seul ou allié avec d’autres plantes susceptibles de potentialiser les effets bénéfiques recherchés.
[via]  vertsante

Facebook Comments

Articles apparentés

Laisser un commentaire

Recherche
Choisissez un Theme pour ce Site